La bronchiolite est une infection aiguë saisonnière des voies aériennes inférieures du nourrisson, de moins de deux ans. La kinésithérapie respiratoire pédiatrique est recommandée comme le traitement de choix pour assurer l’accompagnement des nourrissons atteints de bronchiolite.


Pourquoi pratiquer de la kinésithérapie respiratoire à des nourrissons ?

Dans le cadre d'un encombrement bronchique, quel qu’en soit l'origine, il est parfois nécessaire, en fonction de l'état clinique, de procéder au désencombrement bronchique par des manœuvres de kinésithérapie respiratoire.

Pourquoi mon bébé pleure-t-il ?

Effectivement, lors d'une séance de kinésithérapie respiratoire, les bébés pleurent...et tant mieux! Ils participent ainsi activement à leur désencombrement. Si leurs premiers pleurent sont des pleurs de peur et d'incompréhension de se retrouver dans les mains d'un inconnu, des pleurs de colère prennent vite le relais... de ne pas voir leurs parents venir à leur secours! Mais pas de panique, tous ces bébés ne sont pas rancuniers envers leurs parents... ni envers le kiné! Il n'est d'ailleurs pas rare que nous ayons droit à notre sourire, bisou ou câlin!

Que fait le kiné pendant une séance ?

Après s'être lavé les mains, le kiné installe le bébé sur la table avec un drap à usage unique. Il interroge les parents sur différents points, observe l'enfant respirer et l'ausculte à l'aide d'un stéthoscope. Il peut également mesurer le rythme cardiaque et le taux d'oxygène dans le sang à l'aide d'un oxymètre de pouls. Ce bilan sera renouvelé à chaque séance.
Puis, le kiné pratique un certain nombre de manœuvres :

  • Mouchage rétro et/ou antérograde
  • Expiration lente prolongée par appui sur la cage thoracique et contre-appui abdominal
  • Toux provoquée

Notez que nous pratiquons également la kinésithérapie respiratoire chez l'adulte (ex : BPCO, emphysème).